Epiderme avec cellule souche épidermique
Les cellules souches épidermiques se situent dans la couche basale de l'épiderme. Par division, les cellules souches forment de nouvelles cellules qui se divisent à leur tour et qui sont poussées au fur et à mesure vers les couches supérieures de l'épiderme. Elles sont finalement rejetées lorsqu'elles parviennent à la couche cornée de l'épiderme.

L'action des cellules souches

Les cellules souches constituent l'un des domaines les plus fascinants de la biologie moderne. Elles présentent des propriétés impressionnantes et sont les réserves régénératrices de notre corps.

Les cellules souches, qu'est-ce que c'est?
Dans le corps humain se déroulent en permanence des processus de réparation et de transformation. La structure tissulaire et la composition cellulaire sont donc sans cesse en activité, les cellules se développent et se renouvellent constamment. Les cellules souches adultes sont chargées de la production des nouvelles cellules nécessaires et sont à l'origine de tous les tissus. Des cellules souches adultes ont été identifiées dans plus de 20 organes ou tissus. Elles se distinguent essentiellement des autres cellules par deux caractéristiques: elles peuvent d'une part se différencier en cellules spécialisées de diverses manières et d'autre part, elles possèdent la capacité remarquable de se renouveler elles-mêmes par division cellulaire et de se régénérer pendant toute une vie. Pour cette raison, les cellules souches sont extrêmement précieuses et d'une importance capitale pour la recherche dans le domaine des soins cosmétiques régénérateurs.

Les cellules souches de la peau – Cellules souches épidermiques
On trouve notamment ces cellules souches adultes dans la couche externe de la peau humaine, que l'on appelle l'épiderme. Ces cellules souches, appelées «cellules souches épidermiques», sont localisées dans la couche la plus profonde de l'épiderme (la couche basale). Dans cette couche, la moitié à un septième des cellules sont des cellules souches. Elles ne se distinguent pas extérieurement des autres cellules de la couche basale, bien qu'elles aient une mission toute particulière: le renouvellement constant de l'épiderme par la formation de nouvelles kératinocytes, et la régénération des tissus endommagés, car elles sont les seules cellules à pouvoir se diviser. (voir le schéma) Alors que l'épiderme de la jeune peau se régénère entièrement en l'espace d'environ quatre semaines, ce processus ralentit de plus en plus avec l'âge. D'un côté, le nombre de cellules souches épidermiques diminue et de l'autre, leur efficacité s'amoindrit. Une exposition excessive de la peau aux rayons UV et de mauvaises habitudes de vie (tabac, alcool) renforcent nettement ces effets. En conséquence, la peau s'amincit et se ride, le film hydrolipidique s'affine, ce qui rend la peau plus sèche et plus fragile. Comme, au cours de la vie, aucune cellule souche épidermique nouvelle ne se crée, il est d'autant plus important de maintenir le plus longtemps possible la vitalité et la capacité de division de ces précieuses cellules épidermiques.

Les cellules souches végétales protègent les cellules souches épidermiques. Comment est-ce possible?
Chaque cellule souche s'assortit de facteurs «épigénétiques» spécifiques. Ceux-ci ont pour fonction de préserver la multipotence et la capacité d'auto-renouvellement des cellules souches. Les chercheurs de Mibelle Biochemistry ont découvert que les cellules souches végétales possèdent des facteurs épigénétiques semblables à ceux des cellules souches adultes. Utilisées judicieusement, celles-ci peuvent influer positivement sur le fonctionnement et la vitalité des cellules souches épidermiques.

Comment la vitalité des cellules souches épidermiques peut-elle être mesurée?
Est-il possible, dans la pratique, d'accroître la vitalité des cellules souches et donc, de maintenir plus longtemps la jeunesse de la peau? En apporter la preuve est extrêmement compliqué, car dans la couche basale, les cellules souches épidermiques ne se distinguent pas visuellement des autres cellules. Ce n'est que par le développement d'une nouvelle méthode d'essai, appelée «Progenitor Cell Targeting», qu'il fut enfin possible d'isoler des cellules souches de l'épiderme humain afin d'effectuer des tests. En faisant appel à des supports de culture spécifiques, ces cellules souches sont cultivées dans des boîtes de Petri et leurs réactions aux substances actives sont testées en laboratoire. Il s'agit ici d'étudier la propriété spécifique des cellules souches, ladite capacité de division ou efficacité à former des colonies (Colony Forming Efficiency, CFE). Après traitement, les cellules souches sont déposées en couches très minces dans des boîtes de Petri. A partir de chaque cellule souche active et saine se développera par division un petit nombre de cellules visibles à l'œil nu (une «colonie»), qu'il est possible de décompter. Les cellules souches vieillies ou affaiblies ne meurent certes pas, mais ne sont plus aptes à former de telles colonies. Il fut ainsi possible de démontrer qu'en utilisant des cellules souches d'origine végétale (concerne tous les produits PhytoCellTec™), la longévité et la capacité de division, c.-à.-d. la vitalité des cellules souches épidermiques, pouvaient manifestement être accrues.